Retour à Fukushima
90′ – Planète +

RETOUR A FUKUSHIMA – 90’ – diffusion sur Planète + en 2016

Au cœur de ce documentaire exceptionnel, tourné du 11 mars 2011 à mars 2015, le témoignage du premier journaliste étranger à s’être rendu sur le site permet de faire toute la lumière sur la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Correspondant de Sky TG24 en Asie, Pio d’Emilia vit au Japon depuis plus de trente ans. Le journaliste italien était à Tokyo le 11 mars 2011, lorsquea lieu un séisme de magnitude 9 qui engendre dix minutes plus tard un tsunami ravageur s’abattant sur 600 kilomètres de côtes. Une vague noire atteignant 15 mètres de hauteur frappe la centrale de Fukushima Daiichi, située sur la côte Pacifique du Japon, et déclenche un accident classé au niveau le plus élevé (7) sur l’échelle des catastrophes nucléaires. Dès le 12 mars, une série d’explosions et d’incendies provoquent des rejets massifs de radionucléides dans l’atmosphère, consécutifs à une succession d’erreurs humaines et techniques. Dans les jours qui suivent, 110 000 personnes sont obligées de quitter une zone de 20 kilomètres autour de la centrale et 50 000 autres décident de quitter leur domicile par peur de la contamination radioactive. Pio d’Emilia est le premier journaliste étranger à pénétrer dans la zone d’exclusion et à se rendre au pied de la centrale. Il ne sera pas autorisé à entrer et devra attendre juin 2013 pour y effectuer une visite en compagnie d’autres représentants de médias étrangers. En attendant d’y être admis, Pio d’Emilia a commencé à filmer les abords de la centrale et à interviewer les autorités locales et des habitants, s’intéressant plus particulièrement aux effets collatéraux résultant des décisions du gouvernement et du lobby nucléaire. Il a également recueilli le témoignage glaçant de l’ex-Premier ministre Naoto Kan, expliquant pourquoi la catastrophe aurait pu être encore plus dévastatrice.

  • PLANÈTE+
  • 24 Févr. 2016
FUKUSHIMA